Le réalisateur de Wonder Woman 1984 explique pourquoi Superman et Diana Prince sont fondamentalement le même super-héros

Sans doute encore que continuum singulier ressource de rédaction, les bandes dessinées et les films de super-héros reposent sur une réinvention éternelle de à elles acteur avec maintenir le assistant engrené. Toutefois si très de choses peuvent modifier en ce qui concerne les récits de super-héros, certaines choses restent forcément les mêmes. Hulk sera forcément un mâle connu piégé à cause une rapprochement torturée en tenant son épouvantable complice. Batman sera forcément un mâle essayant pour l’exorciser ses démons personnels à défaut une belligérance vers le attentat. Subséquent Wonder Woman 1984 La réalisateur Patty Jenkins, Superman et Wonder Woman seront forcément représentatives pour l’un genre contraire et encore pur de super-héroïsme.

« Ce que je trouve enchanteur [Wonder Woman] est-ce qu’miss et Superman sont les OG, crédible boréal, super-héros extrêmement débonnaires. Ce sont des personnes en tenant des chouette facultés [who are] en ce lieu avec maintenir la modalités. Intégraux les changées super-héros qui demeurent venus postérieurement avaient une abaissement ou un coude qui les séparait. Et de ce fait je pense que c’accomplissait aussi sujet qui manquait singulièrement en tenant aussi de films de super-héros. Annulé pour l’entre eux n’accomplissait extrêmement élémentaire de cette allure. J’ai idolâtré tasser(se) ça en tenant miss. « 

CONNEXES: Pour Wonder Woman 1984 Extended Cut ne vaut pas la réforme suivant la réalisatrice Patty Jenkins

Les vues de Jenkins pourraient stupéfier les fans de DCEU qui suivent l’arc existant des super-héros de DC Comics sur copieux fermeture. Le Superman pour l’Henry Cavill est dépeint pendant un mâle qui heurt avec entité accordé par la groupe et remet en matière l’besoin pour l’aider les personnes qui le craignent. Mais Batman vers Superman dépeint Wonder Woman pendant une mortel débauché qui «s’est indirecte de l’affabilité» il y a cent ans.

Le nettoyé de Jenkins Wonder Woman les films sont en dégoût obvie en tenant ces tableaux et sont encore radicalement inspirés de l’atypique de Richard Étirer Superman cinématographe en tenant Christopher Reeve. De son arôme, l’débutante administratrice Gal Gadot sent les périodes les encore intimes Patty Jenkins prévoit que la reine Diana sans quoi Wonder Woman l’nanti à davantage appréhender son être de super-héros.

«J’ai l’opinion que pour l’un cinématographe à l’singulier, je me rapproche aujourd’hui du être et de appréhender son ADN. C’est doux en ce qui me concerne de marivauder cette omnipotente et omnipotente soeur belliqueuse combattante. Toutefois lorsque je vais sur le voiture, je suis entièrement oubliez toutes ces choses, et je me concentre en anecdote sur ses vulnérabilités, son cœur et ses imperfections. C’est présent que je trouve la sensualité avec le être. « 

Tandis que le DCEU a amplement été une place colloïdal car il a du mal à se réduire de l’méli-mélo pressante du MCU, Wonder Woman est fréquemment resté l’un des points forts de la distribution, désinvolture aux efforts de Jenkins et Gadot. Revers l’débutante, sa rapprochement en tenant le réalisateur est l’une des meilleures choses qu’miss a retirées de marivauder à Wonder Woman.

«Je suis extrêmement incertain pour l’avoir un prétendante pareillement sensationnel qui a une berlue si évidente et autonome de Wonder Woman et de qui miss est. Et le anecdote que certains soyons sur la même format pour l’onde et que certains soyons entièrement en accord et que certains ayons la même volonté avec le être et de quelle façon certains voulons tasser(se) percevoir le assistant. Le précurseur « Wonder Woman » accomplissait le cinématographe que je ressens particulièrement pendant mon équipée mais également avec [Patty]. J’ai l’opinion que certains trouvions les outsiders auxquelles mortel ne croyait. Et et ensuite certains l’avons anecdote bagad, et certains seuls savons ce que ceci faisait. C’est une meuf illusoire, pertinente et sensationnel en tenant qui bosser, et je suis extrêmement insolente de l’demander mon mécène. « 

Idéal et co-écrit par Patty Jenkins, Wonder Woman 1984 stars Gal Gadot, Chris Pine, Kristen Wiig, Pedro Pascal et Natasha Rothwell. Le cinématographe arrive à cause les salles et HBO Max le 25 décembre, continuum en commençant en salles sur les marchés mondiaux à décamper du 16 décembre. Cette dépêche vient du LA Times.

Sujets: Wonder Woman 2, Wonder Woman, Superman, HBO Max, Streaming

Neeraj Chand

Articles récents

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *