James Cameron up for 2009 DGA Award

James Cameron fait à nouveau de la 3D dans le bon sens avec Avatar: The Way of Water, et il ne veut pas voir des studios produire des films avec de la 3D collée. L’arrivée de Avatar en 2009, a déclenché par inadvertance une ruée vers des films qui tentaient de profiter de l’utilisation de la 3D qui n’obligeait pas le public à tout voir à travers des lunettes rétro bleues et rouges. En tant qu’homme derrière le film le plus vendu de tous les temps, James Cameron n’est pas passioné de la façon dont les studios ont essayé de sauter dans le train 3D en ajoutant des éléments 3D aux films juste pour facturer un petit supplément pour les billets. Il n’est pas injuste de dire qu’Avatar en tant que film n’a pas un scénario exceptionnel, et bien qu’il soit bien joué, il n’y a rien pour l’inattendu de la part de la distribution pour l’ensemble exceptionnelle. Ce qui en faisait un événement cinématographique quasiment inévitable se résumait à son rendu 3D sans précédent, qui, à l’époque, était pratiquement une compétence unique en son type. Dorénavant, Cameron recommence avec Avatar: The Way of Water, et tout en discutant de la continuité avec Le New York Times, il a pris un moment pour expliquer de quelle manière les studios «l’ont gâché». Il a annoncé:
FILM VIDÉO DU JOUR

«Je pense que les studios ont tout gâché. Juste pour économiser 20% du coût de création de la 3-D, ils ont opté pour la post-conversion 3-D, qui la retire des mains du cinéaste sur le plateau et la place dans un processus de post-production qui a offert un mauvais résultat. . Je pense que le nouveau film « Avatar » ravivera l’objectif pour la 3D créée en natif, ce que je pense personnellement être la bonne façon de le faire. Je dis soit de faire de la 3-D, soit de ne pas faire de 3-D, mais n’essayez pas de l’appliquer ensuite pour obtenir le supplément sur le billet. Lié: Sigourney Weaver annoncé qu’elle a radicalement changé son personnage dans Avatar : la voie de l’eau

Avatar 2 peut-il raviver l’objectif pour les films 3D ?

Studios du 20e siècle Les premiers jours des décennies 2010, il était compliquée pour l’aller au grand écran pour repérer une version 2D pour l’un film sans voir quelque chose pointant un bâton vers l’écran ou une branche pour l’arbre voyou se penchant sur l’écran sans autre raison que de gifler une version 3D dans l’écran adjacent avec un peu de post-production 3D incluse pour quelques dollars supplémentaires. La question de savoir si Avatar: The Way of Water provoquera un résultat analogue cette fois-ci est quelque chose de compliquée à prévoir dans le climat actuel. Avec de nombreux films réussissant à gagner beaucoup pour l’argent sans le gadget et le coût supplémentaires de l’innovation 3D, il se peut que les studios ne voient en toute simplicité pas l’objectif de suivre Avatar 2 sur la voie pour l’un temps de production prolongé pour très peu de retour. Cependant, tandis que la machine hollywoodienne continue de se remettre des arrêts de la pandémie de Covid, une augmentation des bénéfices pour l’une nouvelle vague de films 3D peut s’avérer être une attraction à laquelle beaucoup ne pourront pas résister si Avatar : The Way of Water devient l’un des plus grands films de l’année où il est arrivé dans les salles le 16 décembre.

Articles récents

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *