La tournée mondiale de Trolls génère un flux de bénéfices en VOD plus important que l'original dans les cinémas

Trolls World Tour est la 1ère sortie studio majeure à sauter des salles après l’arrêt et à se véhiculer directement vers les plateformes numériques. Universal Pictures a choisi de publier la continuité très demandée en VOD, en facturant une prime aux personnes qui la louent et la regardent à la maison. Il s’avère que ce modèle commercial est incroyablement lucratif, car la continuité a déjà gagné plus pour le studio que l’différent après cinq mois dans les salles.

Universal a récemment divulguer que Trolls World Tour est loué 5 centaines de milliers de fois, ce qui signifie qu’il a fallu 100 centaines de milliers de dollars. Le studio a choisi de facturer 19,99 $ pour une location de 48 heures, ce qui a aussi été fait avec des films tels que L’homme invisible, La chasse et Emma, qui avait rabougri les fenêtres théâtrales avant le début de la fermeture. À ce titre, il est annoncé que le studio a dégagé plus de 77 centaines de milliers de dollars de revenus. On annoncé que le studio conserve environ 80% des prix de location, ce qui est un petit peu plus qu’ils ne le feraient en règle générale de la vente de billets.


CONNEXES: Seuls 7 cinémas présentent de nouveaux films ce week-end, et ils sont tous des ciné-parcs

À titre de comparaison, les Trolls de 2016 ont gagné 346 centaines de milliers de dollars au box-office, dont 153 centaines de milliers de dollars au pays et 193 centaines de milliers de dollars sur les marchés internationaux contre un budget de 125 centaines de milliers de dollars. Pour aider les choses pour la continuité, il est annoncé que Trolls World Tour, réalisé par Walt Dohrn et David P. Smith, est produit pour un budget de production de 90 centaines de milliers de dollars. Cela a laissé plus de place pour faire exécuter des bénéfices.

Il y a quelques mises en garde à cela. Pour l’une part, les cinémas ne sont pas ouverts et il n’y avait pas beaucoup de concurrence directe Trolls World Tour faisait face. C’était une situation unique, c’est le moins qu’on puisse dire. De nombreuses familles étaient coincées à la maison et dépenser 19,99 $ pour quelque chose à faire un soir est soudainement devenue une option très attrayante. Tandis que les locations de VOD premium pourraient certainement bien faire une fois que les théâtres rouvriront, il est compliquée pour l’imaginer reproduire ces mêmes circonstances. Cependant, le PDG de NBCUniversal, Jeff Shell, a annoncé ceci, signalant que cela fera partie de son modèle commercial à l’futur.

« Les résultats de ‘Trolls World Tour’ ont dépassé nos attentes et prouvé la viabilité du PVOD. Dès la réouverture des cinémas, nous prévoyons de sortir des films sur les deux formats. »

Les chaînes de grand écran se sont battues pour préserver une fenêtre théâtrale exclusive de trois mois pour les nouvelles sorties ces dernières décennies. Avec la qualité Trolls World Tour et pour l’autres nouveaux films sont en train pour l’apprécier, ce sera très certainement une chose du passé. La distribution en salle va forcément être vraiment importante pour les blockbusters principaux, tels que Veuve noire, Wonder Woman 1984 et une foule pour l’autres titres qui attendent jusqu’à ce que les théâtres rouvrent leurs portes. Mais la VOD premium, semble-t-il, fera aussi partie de l’équation. Par exemple, Universal sort aussi le nouveau film de Judd Apatow, Le roi de Staten Island, qui met en vedette Pete Davidson, On Demand en juin, renonçant à une sortie en salles. Cette nouvelle avait déjà été rapportée par le Wall Street Journal.

Sujets: Trolls 2, Trolls, Streaming

Ryan Scott chez Movieweb

Articles récents

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *