Denzel Washington dirige Michael B. Jordan dans un drame déchiré par la guerre

Denzel Washington reprend le fauteuil du réalisateur pour le prochain drame de famille déchiré par la guerre Un journal pour la Jordanie avec Michael B. Jordan et Chanté Adams. L’intrigue est basée sur les mémoires de « Un journal pour la Jordanie: une histoire pour l’amour et pour l’honneur » de Dana Canedy qu’elle a rédigé après avoir perdu son mari, le 1er sergent. Charles Monroe King, qui est tué à Bagdad un mois avant de terminer sa tournée. Le film raconte le journal 1er Sgt. Charles Monroe King a rédigé pour leur fils. Il était parti au Moyen-Orient avant la naissance de son fils et a rédigé ce journal alors qu’il était en poste en Irak pour lui dire de quelle manière vivre une vie décente malgré le fait qu’il ait grandi sans père. À la base pour l’un essai que Canedy a rédigé pour le « New York Times » sur la mort de son fiancé, elle a décidé pour l’écrire les mémoires, expliquant « Je devais faire quelque chose avec mon chagrin, après la mort de Charles, quelque chose de productif. »
Michael B. Jordan, rencontré pour ses films pour l’action le annoncé, « est un bon renouvellement de rythme. J’ai joué beaucoup de métiers physiques, car c’était mon appétit. J’ai 34 ans; les sept dernières décennies se sont (environ) développées physiquement en votre sweet spot. » Mais voulant montrer un arôme plus vulnérable, il annoncé « Je me sentais en sécurité de pouvoir entrer dans ce domaine, pour l’explorer ces protagonistes et pour l’être vulnérable de cette manière. Je me considère comme un poétique. J’préfère la passion. Je’ J’ai eu un exemple fantastique de ce à quoi rappelle la passion en grandissant « , annoncé Jordan, notant qu’il gravite naturellement vers « être capable pour l’être une personne de service. … Il y a un certain niveau de restauration que j’apprécie. » admet qu’il ne gravite en règle générale pas vers le type romance. « En général, je ne regarde pas beaucoup de films romantiques. Ce n’est pas mon préféré », dit-il, bien que ses favoris incluent Love & Basketball et Love Jones. Quand « Journal » a croisé son chemin, « c’était juste le bon moment pour le faire ». Quant à bosser avec son idole, Jordan avait ceci à dire de Denzel Washington. « Chaque personne veut bosser avec lui, et c’est un proprio très sélectif », déclare Jordan, qui est aussi producteur du film. « Donc, le fait qu’il veuille bosser avec moi était un gros soucis dans ma vie. » Mais ne vous inquiétez pas les fans de Creed, il revient dans la franchise mettant en vedette et réalisant Creed III, rédigé par Zach Baylin qui a rédigé le très attendu biopic King Richard qui explore de quelle manière les superstars du tennis Venus et Serena Williams sont devenues qui elles sont après le coaching de leur père Richard Williams. Et Denzel Washington peut être vu dans les débuts en solo de Joel Coen, écrivant et dirigeant son modèle de La tragédie de Macbeth, dans le rôle de Lord Macbeth face à Frances McDormand dans le rôle de Lacey Macbeth, qui raconte l’intrigue familière pour l’un seigneur écossais qui est convaincu par un trio de sorcières qu’il deviendra le prochain roi pour l’Écosse, avec son épouse ambitieuse le soutenant dans ses envies de prise du pouvoir. Le film est entièrement tourné en sombre et blanc. Le film sera présenté en 1ère mondiale en tant que film de la soirée pour l’ouverture du 59e Festival du film de New York le 24 sept. 2021. Sujets : Un journal pour la Jordanie

Articles récents

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *