Chaque épisode de Et si… de Marvel ?  sur Disney+, Classé

Tout comme la bande dessinée qui a inspiré l’oeuvre, Marvel’s Et qu’est-ce qui se passerait si…? a offert un regard fascinant sur la façon dont la chronologie du MCU aurait pu s’étendre dans plusieurs directions. Réaliser une série comme celle-là peut véritablement aider le univers à se sentir plus vivant, en donnant un regard introspectif sur plusieurs des protagonistes pour montrer de quelle façon les événements du MCU ont façonné leurs protagonistes. En plus de laisser un peu de temps bien nécessaire pour étoffer les protagonistes qui ont été relégués à des métiers de soutien jusqu’à présent, mais qui peuvent encore avoir une importance important à jouer dans l’futur de l’oeuvre. Pour la majorité, Marvel a trouvé le bon équilibre et a proposé des alternatives si tentantes que les fans pourraient quasiment se plaindre de ne pas être de véritables canons. Dans certains cas cependant, et si…? l’ont joué un peu trop sûr et se sont collés un peu trop près du matériel réele origine de leurs propres films. Surtout si l’on considère que la prémisse a essentiellement offert aux écrivains un laissez-passer gratuit pour faire n’importe quoi avec ces protagonistes emblématiques. Donc, dans cet look, voici tous les épisodes de la 1ère saison classés du pire au meilleur. Spoilers à venir. CONNEXES : Et si… ? La saison 2 tire plus de Marvel Période 4, montrant de nouveaux mondes et de nouveaux la solution

9Et si… Thor était bébé unique ?

Il n’est pas forcément facile de distinguer quelque chose comme le pire, mais dans ce cas, c’était le cas, car c’était de loin l’intrigue la plus faible et la plus déroutante de la période de neuf épisodes. L’intrigue est essentiellement un jour de congé de Ferris Bueller qui rencontre un hybride générique de comédie pour adolescents, avec une version gâtée de Thor essayant pour l’abord de lancer un  » rageur sauvage « , et ensuite de le cacher à sa mère. De toutes les variantes possibles du multivers, nous ne savons pas pourquoi les créateurs ont estimé qu’il s’agissait pour l’une histoire à voir absolument. L’opus est aussi étrangement caricatural pour l’une manière qui est en décalage avec le reste de l’oeuvre. Même un affrontement épique et prometteur entre Thor et Captain Marvel se calcule plus pour le rire que pour l’action, supprimant tout espoir de rédemption. Le plus déroutant est sans doute la façon dont cette version de Thor se retrouve coincée dans le récit plus très large. N’importe quelle autre version survivante de Thor aurait sûrement été une meilleure option pour les Gardiens du multivers, ou bien encore Captain Marvel par ailleurs, surtout avec toute l’existence en jeu.

8Et si… Le capitaine Carter était le premier vengeur ?

Malheureusement, l’ouverture de l’oeuvre a aussi été l’une des pires avec le soucis susmentionné de demeurer trop dévoué au film qui l’a inspiré. Dans cet opus, Heinz Kruger tire sur Steve Rodgers, l’empêchant pour l’être muté en super-soldat tout en essayant de voler une fiole de sérum. Sur le long terme de l’essence, l’agent Peggy Carter intervient pour prendre le sérum, se transformant en premier super-soldat contre la volonté de son commandant John Flynn. L’oeuvre s’efforce de responsabiliser le capitaine Carter alors qu’elle défie Flynn de se joindre à l’action, mais en vérité, la séquence est autant galvaudée et absurde que c’était la 1ère fois dans Captain America: The First Avenger pour expliquer son vêtement . Cela donne le ton pour le reste de l’opus qui suit en grande partie la même intrigue à partir de à présent, avec quelques ajustements mineurs pour faire bonne mesure. En fin de compte, il atterrit quelque part entre une reprise et un clone bizarre de Wonder Woman. Même s’il était agréable de voir Peggy reprendre le devant de la scène après avoir été éliminée sans cérémonie suite à l’annulation de l’agent Carter.

7Et si… Le univers perdait ses la solution les plus puissants ?

Une prémisse prometteuse mais une nouvelle fois une intrigue qui servait trop de rechapage de séquences que nous avions déjà vues avec la ride évidente de la mort des Avengers. Metisses Widow est initialement présentée comme la personne derrière les meurtres avant faire la connaissance que le véritable agresseur est Hank Pym sous forme microscopique. C’est une révélation globalement insatisfaisante et d’autres des décès douteux des plus grands la solution de la Terre, tout particulièrement Thor et Hulk, se sentent à moitié cuits, c’est le moins qu’on puisse dire. On peut dire que les Avengers n’étaient pas devenus les la solution que nous connaissons encore, mais nous les avons quand même vus bien pire dans le MCU. La fin est autant décevante, Loki se présentant forcément et asservissant la Terre, sans aucun effort, au-delà de quelques taquineries destinées à être insatisfaites, pour payer cela.

6Et si… T’Challa devenait un Vedette-Lord ?

Un bien meilleur exemple que le précédent pour raconter une histoire familière avec un nouveau protagoniste à la barre. T’Challa devenant Vedette-Lord au lieu de Peter Quill a des conséquences dévastatrices dans tout cet univers, permettant de nouvelles interprétations pour l’un certain nombre de protagonistes MCU établis et une histoire qui se sent plus sain. La noblesse supérieure et le sens des responsabilités de T’Challa guident cet univers dans une direction globalement plus positive. Le seconde acte de T’Challa à la recherche de son univers natal était humble mais moins excitant que la séquence qui l’a précédé qui l’a un peu blessé. L’opus avait véritablement besoin pour l’une durée pour l’exécution plus longue pour rendre justice à l’intrigue plus pertinente sur le plan émotionnel, mais dans l’ensemble, c’était une bonne représentation.

5Et si… Le docteur Strange perdait son cœur au lieu de ses mains ?

Dans cet univers, Steven Strange avait mis en place une vie avec sa séduisante amoureuse Christine. Une nuit, le binome est impliqué dans un accident de voiture et Christine meurt, plongeant Strange dans une spirale de chagrin. Strange se rend forcément à Kamar Taj et obtient l’ Eyeil pour l’Agamotto seulement cette fois, il tente de l’utiliser pour amener Christine. Ce qui suit est un jour macabre de la marmotte avec Christine mourant, encore et encore, peu importe ce que Strange tente. Ses actions le mettent en désaccord avec l’Ancien tandis que Strange plonge dans la Dimension Sombre pour susciter le pouvoir qui brise au final son univers autour de lui et le met face à face avec The Watcher. C’était la 1ère fois dans l’oeuvre The Watcher qui servait plus qu’un dispositif de cadrage et le premier indice pour l’un récit plus très large. À la fois pénible et engageant, cela a aussi jeté les bases de ce qui allait arriver.

4Et si… des zombies ?

L’opus phare du marketing de l’oeuvre que de nombreux fans attendaient avec impatience, rendant hommage à la bande dessinée culte Marvel Zombies. Jouer davantage comme un film de zombies, se concentrant sur les survivants, surtout que comme un film de super-héros pur et simple était absolument le bon choix. C’était le meilleur que le MCU ait montré de Hope Van Dyne pour l’Evangeline Lilly, qui est au cœur de cet opus, sentant le fardeau de l’épidémie de zombies tomber sur ses épaules. Espérons qu’elle aura la chance de briller dans la période 4 avec l’oeuvre Antman qui fait forcément partie des plans futurs. Le désespoir et l’angoisse tout au long sont fantastiques, bien que l’opus glisse dans quelques clichés et qu’il aurait été agréable de voir plus de variantes de zombies surpuissants pour le mettre à l’écart de la fiction traditionnelle. Une nouvelle fois, le temps pour l’exécution devait être pris en compte, mais de nombreux fans espéraient sûrement retourner dans cet univers sur un support quelconque, donc un succès retentissant.

3Et si… L’observateur rompait son serment ?

La finale de l’oeuvre était convenablement passionnante, mais n’est pas à la hauteur du meilleur de l’oeuvre. Avec Ultron étant passé à une menace de niveau multivers, The Watcher rassemble une équipe hétéroclite de la solution comme un dernier espoir de survie surnommé les Gardiens du multivers. Là où plusieurs épisodes derniers ne pouvaient pas tout à fait atteindre le point culminant, cet opus est surtout une action palpitante. Il sert de bel envoi à l’oeuvre pour lier les univers ensemble et procurer un petit peu plus de caractère à The Watcher. Présentant chacun des la solution nouvellement établis à leur meilleur, l’opus reproduit avec succès la formule The Avengers pour véritablement rendre l’oeuvre épique.

2Et si… Killmonger sauvait Tony Stark ?

Pour ce que les épisodes centrés sur Doctor Strange et T’Challa ont bien compris, c’était une narration formidable. Killmonger est déjà tenu comme l’un des méchants les plus ancrés et les mieux conçus de tout le MCU et il est sans doute encore meilleur maintenant. Certes, il porte ce qui est par ailleurs simplement une histoire décente, mais le méchant est véritablement cérébral et aussi crédible. Pour en retourner à la création du MCU, Killmonger se présente pour sauver Tony Stark en Afghanistan, ce qui l’empêche de être Iron Man. Tony reste un trafiquant pour l’armes égocentrique et Killmonger se positionne comme son bras droit. Jouant de tous les côtés, Killmonger tue avec succès Stark, T’Challa et Rhodes, avant de être la nouvelle Metisses Panther. Les actions du méchant ont un impact significatif sur les protagonistes MCU bien établis et le univers qui l’entoure, ce qui lui donne l’impression pour l’être conséquent. C’était véritablement comme un tout nouvel univers, une occasion manquée par pour l’autres épisodes.

1Et si… Ultron gagnait ?

L’avant-dernier opus a fixé les normes un peu trop haut pour que le suivi corresponde. Quand bien même la bataille finale était épique, repérer Ultron démolir le dernier de son univers et passer à la menace au niveau de le monde qu’il est devenu fait pour une meilleure histoire globale. Quand bien même les ramifications pour l’Ultron tuant les Avengers étaient énormes, l’oeuvre s’est réduite à une histoire intime qui était plus humaine et poignante. La lutte de Natasha et Clint pour poursuivre dans le monde était plus profonde que le MCU n’est souvent à votre aise. Le fait de rappeler une grande partie de l’esprit caractéristique du MCU qui atterrit de temps en temps hors de propos laisse le nihilisme inconfortablement pendre, en particulier chez Clint qui, à ce stade, avait perdu de vue tout ce qui valait la peine pour l’être combattu. Soutenant les conséquences passionnantes pour l’Ultron rassemblant les Infinity Stones, brisant le multivers et mettant en place la finale, l’opus combinait les meilleures idées de la plus grande série en un seul opus emballé. Sujets : Et si ?, Disney Plus

Articles récents

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *