Anna Kendrick est ravissante dans Girl Power Santa Story

Disney + démarre avec la 1ère de Noelle, une douce histoire de Noël sirupeuse sur le graphisme du pouvoir des filles. La joyeuse fille du père Noël intervient quand son frère infortuné fait le choix de poursuivre une carrière de yoga au lieu de l'entreprise de famille. Oui, vous venez de lire cette phrase correctement. Une explosion de prestance Anna Kendrick est ravissante, mais pas suffisante pour en faire Noelle rien de plus qu'un film idiot Hallmark-esque. NoelleLe message d'égalité et de gentillesse durant les vacances est louable. Mais un script laborieux, des acteur secondaires ennuyeux et une absence de créativité enlèvent du piquant au lait de poule.

Au trépidant pôle Nord, la sphère Kringle supervise Noël à partir de 23 générations. Après le décès tragique de son père bien-aimé, Nick Kringle (Bill Hader) doit assumer le rôle de nouveau Père Noël. Sa sœur, Noelle (Anna Kendrick) et sa mère (Julie Hagerty) font tout leur possible pour le préparer. Il est évident pour les elfes et les rennes que Nick n'est pas à la hauteur du défi. Quand Noelle recommande à son frère de prendre un week-end pour se vider la tête, Nick s'enfuit à l'approche de Noël.

Noelle fait le choix de prendre le traîneau et de dégoter son frère en fuite. Elle est accompagnée de sa nounou grincheuse elfe, Polly (Shirley MacLaine). Noelle en déduit que Nick se cache dans la chaleur étouffante de Phoenix, en Arizona. Vêtue de ses mitaines, bas et sans crème solaire, Noelle convainc un détective privé (Kingsley Ben-Adir) et son fils (Maceo Smedley) de l'aider. Si elle ne ramène pas Nick à temps, son cousin ringard, Gabe (Billy Eichner), qui dirige le service informatique, devient père Noël et ruine Noël pour tous.

CONNEXES: Netflix, Disney + et davantage de répression du partage de mot de passe tandis que Streaming Wars se réchauffe

NoelleÀ compter de son enfance, on lui apprend à aider son frère à se préparer à être père Noël La guimauve au centre du cacao de Noël est que le père Noël ne doit pas nécessairement être un bonhomme. Noelle est le Kringle le plus capable pour le travail. Peu importe qu'elle ne soit pas un gros garçon avec des joues roses, des cheveux blancs et une barbe. Le message d'autonomisation des femmes est parfait pour les petits, mais malheureusement en ce lieu, c'est comme une mélasse. Directeur Marc Lawrence (Deux semaines de préavis, Musique et paroles) avait besoin de plus de subtilité dans son discours.

Les films de Noël doivent être enchanteurs. Noelle fait ressembler les assistants du pôle Nord et du père Noël à ceux de Starbucks. Les elfes ne sont que des hommes aux oreilles pointues. Il n'y a rien de magique ou d'intéressant à leur sujet. Je ne comprends pas pourquoi Shirley MacLaine est dans ce film. Son personnage ne fait rien pour contribuer à l'histoire. Elle se détache comme un morceau de contreplaqué à arôme de la pétillante Anna Kendrick. Bill Hader et Billy Eichner, deux comédiens hilarants, sont aussi terriblement secs dans leurs performances. Ils semblent limités tout au long. J'imagine que Marc Lawrence a découragé l'improvisation. C'est un gaspillage de talent. Hader et Eichner auraient pu sérieusement ajouter à Noellec'est de l'bonne humeur.

Anna Kendrick est une dame attachante, le père Noël, dans un film hum. Noelle jamais à la hauteur du potentiel de son lieu ou vedette. Au mieux, les petits apprendront l'égalité des sexes et la compassion. C'est s'ils ne s'ennuient pas à repérer. Noelle est produit par Walt Disney Pictures et en streaming aujourd’hui sur Disney +.

Les témoignages et opinions exprimés dans cet article sont ceux de l'personne et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de Movieweb.

Julian Roman à Movieweb

Articles récents

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.